25 janvier 2007

L'espionnage économique,la guerre « invisible »

L'espionnage économique,la guerre « invisible »:
"L’espionnage économique,la guerre « invisible »

mercredi 24 janvier 2007

L’espionnage économique est un phénomène qui gagne chaque jour en ampleur, et n’épargne pratiquement aucun pays de la planète. Une guerre souterraine, sourde, féroce, impitoyable est livrée par les groupes et les entreprises industrielles qui opèrent dans le même créneau. Tous les moyens sont bons pour épier l’adversaire, se faufiler à l’intérieur de ses rouages, mettre la main sur ses plans, déceler les points forts et les points faibles dans la manière de procéder ; tout cela dans le but de mieux le concurrencer, de mieux vendre son produit.

Les méthodes utilisées pour arriver à cette fin, sont nombreuses. Cambriolages, corruption, intrusions informatiques, écoutes téléphoniques... sont des pratiques courantes dans l’espionnage industriel, même si, sur le plan officiel, elles sont punies par la loi dans tous les pays du monde. En général, l’espionnage des entreprises s’effectue par des « taupes » appartenant aux entreprises espionnées : hauts cadres, ingénieurs, ouvriers qui « vendent » leurs informations aux concurrents..."

2 Comments:

Anonymous refictifactif said...

en rase campagne l'espionage économique c'est la voiture de gendarmerie

11:50  
Anonymous refictifactif said...

P. Szendy, Sur écoute. Esthétique de l'espionnage.
Parution
Information publiée le mardi 23 janvier 2007 par Marc Escola

Peter Szendy

Sur écoute. Esthétique de l'espionnage

Minuit, coll. "Paradoxe", 2007

160 p.
19 €
ISBN : 978.2.7073.1985.2


L'actualité politique, nationale et internationale, ne cesse d'apporter son lot d'affaires et de scandales liés à ce qu'on appelle des écoutes : celles de l'Élysée, celles qui ont touché l'Onu au plus haut niveau… D'où vient cette surenchère de et dans l'écoute, d'où nous arrive cette surécoute généralisée ?
C'est ce qu'il s'agit d'analyser ici, en suivant d'abord le cours d'une longue histoire des taupes : depuis la Bible jusqu'au récent réseau d'espionnage nommé "Echelon", en passant par les projets "panacoustiques" de Jeremy Bentham au XVIIIe siècle.
Mais, parallèlement à cette archéologie de la surveillance auditive, il y a aussi sa représentation, sa mise en scène dans des œuvres : tels opéras de Mozart, tels films de Hitchcock, de Fritz Lang ou de Coppola… Les " grandes oreilles " des taupes y sont réfléchies ; comme dans Le terrier de Kafka, elles s'y retrouvent, à leur tour, sur écoute.
P.Sz


Url de référence : http://www.leseditionsdeminuit.com/images/3/extrait_2517.pdf
Adresse :

09:14  

Enregistrer un commentaire

<< Home


mesure d'audience