29 mai 2007

Encore une bouche à mourir !


Venezuela: Tonton Chavez impose le silence en ordonnant la fin de RCTV (Radio Caracas Television), prétextant que la chaîne privée tentait de miner son gouvernement.
Et hop, malgré les manifestations et les canons à eau, voici TVes !
Le nouveau canal gouvernemental bien léché qui promet culture, investigation et autres friandises pour toute la famille...
1984 c'était pour rire, 2007 c'est du sérieux mon neveu !

5 Comments:

Anonymous Cat said...

moi aussi je connais caracas
démocratique les touristes ?
et je rectifie : si des journalistes ont connu la prison à caracas, en 2002... pendant la tentative de putsch, Chavez a bcp de défauts mais faites gaffe à comment vous êtes manipulés, et ne parlez pas quand vous savez pas (répeter n'est pas savoir)
comparer Chavez à Pinoche est une aberration
et si il y a autant de ranchos à caracas (les favelas c à Rio... quand je vous dit que vous annonnez ce que vous avez entendu sans chercher à comprendre) il faudra plus chercher du ôté des grands patrons, à qui appartiennent justement les gros médias... qui ont été interdits
c le monde à l'envers
ce sont les plus pauvres qui ont mis Chavez au pouvoir et eux n'ont pas été déçu, mais c'est un acré emmerdeur pour l'élite friquée, la classe moyenne qui a grimpé pendant la guerre du Golfe (le Vénézuela étant devenu le premier exportateur de pétrole aux Usa) et les USA...

si vous allez au Venezuela, en tant qu'Européen qui a eu les tunes ou qui a été payé pour allé là bas, vous ne discuterez pas avec un électeur de Chavez, mais avec ceux qui veulent sa peau
c tout !

mais Chavez a bcp fait pour le peuple, celui d'en bas, et c pas pour rien qu'il veut nationaliser le pétrole

Chavez c'est un Indio... pas un idiot

après ça reste un mec au pouvoir etle pouvoir est nocif pour n'importe quel être humain

bref... pitié ! si vous savez pas alors abstenez vous

15:00  
Blogger Thierry Brunet said...

J'étais à Caracas comme touriste lambda mais j'avoue que c'est pas la meilleure idée que j'ai eu.
Et merci de m'épargner les "quand on sait pas on se tait", ça me rappelle des mauvais souvenirs...

22:19  
Blogger Thierry Brunet said...

Et je maintiens qu'aucun canal gouvernemental ne tirera la pays vers le haut, ce qui était finalement l'unique propos de mon bulletin...

23:09  
Anonymous Cat said...

ma réaction un peu épidermique je l'avoue vient du fait que ce qui nous parvient ici dans les médias est filtré, déformé, arrangé à la sauce anti non alignés, c'est donc crucial quand on s'intéresse à un sujet d'y passer bcp de temps, d'aller sur place, d'interroger des gens de bords très différents, là bas comme ailleurs bien sûr et tjs avoir en tête que nous sommes continuellement manipulés
alorsd je ne dis pas qu'il ne faut parler de rien
la liberté d'expression est essentielle mais même ce concept car malheureusement c'est aussi un concept, sert à pas mal de dissimulations
quand un média qui a tous les pouvoirs conférés par le fric et l'appui de ceux qui ont du fric fait que dans son ombre dix autres médias coulent, dix qui évidemment avaient d'autres point de vue, on ne dit rien parce qu'on ne s'en rend même pas compte
quand un président emmerdeur comme Chavez, bête noire des gros patrons, fait interdire un gros médias malgré que ce gros média soit plein de frics et soit en fait l'instrument des gros patrons, ces derniers s'étranglent de rage et en appelle évidemment à la liberté d'expression censurée
sauf que lors de la tentative de putsch en 2002 qui a mis Chavez hors service pour 24 heures même pas (et celui qui s'est retrouvé à la tête du pays durant ce temps là était le patron des patrons... appuyé par quelques pontes de l'armée qui n'aiment pas Chavez, l'armée de type à droite toute tu vois... sans compter qu'un des premiers trucs qu'ils ont fait c'était de dissoudre le parlement, acte fort démocratique cela va sans dire, en l'espace d'une nuit...), donc pendant ce temps, les grosses chaine de télés ont passé les télé novelas favorites des Vénézueliens, pas un mot de ce qui étaient en train de se passer, jourbalistes muselés et ceux qui ont tenté de couvrir l'évènement ont été malmenés et emprisonnés

Chavez est l'inverse de Pinochet, Menem, et autres enculés qui ont vendu l'Amérique latine, et en même temps il n'a pas les dérives qu'on peut reprocher à juste titre à castro

après je le redis le pouvoir reste le pouvoir... et l'humain fragile

merci d'avoir laissé mon commentaire en tout cas

11:08  
Blogger Thierry Brunet said...

Mon bulletin était , lui aussi, épidermique. J'avoue ne pas avoir fouillé la question pendant des heures, c'était juste une satire. Mais le débat est toujours sain.

21:31  

Enregistrer un commentaire

<< Home


mesure d'audience